×

L’académie des arts de combat

L’Académie des arts de combat (ADAC), fondée en 1995, par Eric Quequet, a pour but d’apprendre à ses adhérents à prévenir les agressions et à y faire face le cas échéant. Regroupant des enseignants expérimentés venus d’horizons différents, l’ADAC a coordonné leurs travaux pour développer des méthodes simples et réellement utilisables en état de stress. Les méthodes de l’ADAC incorporent le travail sur l’aspect comportemental et psychologique. Plusieurs clubs en France et à l’étranger diffusent la méthode de self-defense, avec des cours hebdomadaires et des stages. L’ADAC organise régulièrement des formations d’enseignants afin de représenter l’association et d’ouvrir des clubs affiliés.


Nos dernières vidéos


Les actualités de l’ADAC

  • Témoignage
    Anecdote relatée par Nicolas F., un des élèves du Voreppe Savate Club qui a suivi les cours de Défense de Rue et les stages CATS: Je buvais un verre un soir en terrasse d’un bar de centre ville à Grenoble […]
  • Les livres de l’ADAC sont en lignes!
    Découvrez les derniers livres d’Eric Quequet et Michel Benes dans notre boutique en ligne!
  • Formation en ligne: se défaire d’une saisie agressive!
    Dans ce module en ligne, nous vous proposons 7 tutos pour apprendre à vous défaire d’une saisie agressive. De la saisie de poignet à l’étranglement, vous pourrez avoir un panel de techniques faciles à exécuter quelque soit votre niveau. Ce […]

Les stages

L’Académie des arts de combat (Adac) organise des stages de self-défense tout au long de l’année et dans toute la France, également en Belgique, à Madagascar et en Finlande. Les stages vous permettent de découvrir un aspect des méthodes de l’Adac ou, grâce à des modules d’enseignement s’inscrivant dans un cursus de formation, d’approfondir vos compétences et savoirs en self-défense. Pour trouver le stage qui vous convient, vous pouvez utiliser les filtres thématiques, publics ou géographiques.

Les prochains stages


Facebook

comprendre les mécanismes de l’agression stratégique… See MoreSee Less
View on Facebook
📚 DEFENSE DE RUE. TOME 1 👉 Vous voulez un exemplaire didicacé 🖊 du livre d’Eric Quequet ? ⭐ Prenez contact avec Eric en écrivant à adacfrance@gmail.com ✉ avec vos coordonnées et le nombre d’exemplaires que vous souhaitez commander.✅ Infos sur le livre : adacfrance.com/defense-de-rue-tome-1/ See MoreSee Less
View on Facebook
INTIMIDER. C’est une solution non négligeable. Tout dépend de votre personnalité, de votre niveau de charisme, de votre motivation, de votre confiance en vous et du contexte. Cela dépend aussi, bien sûr, de qui est votre interlocuteur/trice. Cette personne est elle seule ? Quel est son niveau d’agressivité, son apparente confiance en elle et sa tendance à vouloir dominer ?Cette éventualité est économique si vous la réalisez correctement et l’utilisez dès le début de la querelle. Si ce stratagème fonctionne, il permet d’éviter les échanges de coups et les risques qui sont liés. Toutefois, cela nécessite que vous ayez bien évalué votre interlocuteur/trice. Il n’est pas indiqué d’essayer d’intimider un #agresseur émotionnel (à tendance sociopathe), il ne supporte pas le défi, à moins que vous soyez prêt à en découdre physiquement avec lui.L’agresseur prédateur sera beaucoup plus sensible à une intimidation bien conduite. Il réfléchira en termes de coût et de bénéfice et préférera aller chercher une cible plus facile plutôt que prendre trop de risques.Dans tous les cas, abstenez-vous d’humilier votre adversaire, c’est inutile et peut le motiver à vouloir se venger.Pour bien investir le rôle, il vous faudra prendre une posture de dominant/e. Les messages envoyés par votre corps, votre voix, vos mots, vos yeux doivent être cohérents. Vous devez avoir toutes les caractéristiques d’une cible dure et être mentalement prêt à passer à l’acte. La personne en face doit le ressentir. Il s’agit d’inverser le rapport dominant-dominé à votre avantage, de montrer à votre antagoniste qui croyait s’attaquer à un mouton qu’il a, en définitive, affaire à un tigre (ou une tigresse).De cette façon, vous immiscez un doute dans son esprit afin de le dissuader d’aller plus loin, le risque lui paraissant désormais trop grand. C’est ni plus ni moins du jeu d’acteur et il faut mettre la bonne attitude mentale en place et y croire. On peut, je l’ai dit, s’exercer face à un miroir, ou par le biais d’entraînements par scénarios.Commander l’ouvrage Défense de rue. Tome 1 : amzn.to/3w5ULT9 See MoreSee Less
View on Facebook