You are here

7 choses à savoir en self-défense avec Jérémie Blanc

Jérémie Blanc enseigne au club Adac Grenoble. Avec ses élèves, il réalise régulièrement des vidéos conseil pour donner goût à la self-défense de façon simple, intelligente et réaliste.

Les saisies agressives

Toutes les saisies agressives vont entraîner une perte d'équilibre avec une menace potentielle de suite en frappes ou en amenée au sol. Dans cette vidéo, Jérémie Blanc vous donne quelques conseils. Lire le conseil en intégralité.

Apprenez à vous défendre assis à une table

Les règles d'or :

  • monter ses mains en garde passive pour prévenir la dégradation de la situation (saisies, frappes, poussées...)
  • préparer ses appuis pour être offensif ou pour se lever et fuir rapidement
  • utiliser au maximum l'environnement pour se protéger, gêner, frapper ou projeter contre (chaise, table, bouteille, café brûlant...)
  • s'extraire de la situation au plus vite (respecter la règle du +1: plusieurs adversaires potentiels, plusieurs armes potentielles...)
  • utiliser toujours de la motricité lourde pour se protéger et riposter (stress négatif qui altère les capacités)

Lire le conseil dans son intégralité

Utiliser ses vêtements pour se défendre

Il est parfois judicieux d'utiliser les vêtements en opportunité pour se défendre plutôt que ses mains, surtout en hiver où ils sont plus épais et solides, avec souvent des capuches. Lire l'intégralité du conseil.

Se défendre au sol, gérer la fuite

Jérémie Blanc et Natasha du club ADAC Grenoble (Grenoble Auto Défense) nous présentent des conseils de relevés-fuite après s'être défendu au sol. Tout ça en vidéo ! Voir tout le conseil.

Se défendre en espace clos et instable

Pour simuler un transport en commun, nous utilisons une camionnette et nous nous entraînons à l'intérieur, dans des positions classiques, assis, ou debout, se tenant au plafond, par exemple, tandis qu'un tiers conduit (accélération, freinage, tournants...). Lire l'intégralité du conseil.

Une riposte simple : les deux paumes ouvertes

Après s'être protégé des coups d'un agresseur, on fonce de manière explosive vers celui-ci les deux bras tendus vers l'avant et vers son visage, la tête entre les biceps, et on continue d'avancer sur lui (riposte toujours offensive, on attaque l'attaquant) jusqu'à trouver une porte de sortie à la situation (la fuite restant la solution privilégiée). Lire l'intégralité du conseil.

Gérer un adversaire qui nous met la pression

Voici un atelier solitaire qui permet de simuler quelqu'un qui met la pression (qui avance, pousse, tire, secoue...) avec peu de matériel :

  • un bouclier de frappe une corde un élastique (entre 10 et 15 euros en magasin de sport suivant la force de l'élastique que vous pouvez progressivement augmenter)
  • bien sûr un arbre ou un poteau ! Lire l'intégralité du conseil.